Dans la vallée...

 

Mercredi   25  février

 

C’était dans la vallée

c’est une belle vallée

c’était une belle époque

presque

mais ce 25 février là

je n’étais pas dans la vallée

c’était en 1964

j’étais dans les vignes

pas celle du seigneur

bien que pas loin

puisque j’étais au collège

une boîte à curés

ou plutôt à frères

un grand bâtiment

perché dans les vignes

sur une colline sous-vosgienne

au pied d’un grand château

très visité

c’étaient des frères et non prêtres

on leur disait

frère machin ou frère truc

ils ne célébraient pas de messes

ou d’offices religieux

c’était réservé au directeur

ou à l’aumônier

qui eux étaient des prêtres

et qu’on saluait par un

« mon père »

quand t’as entre dix et quinze ans

que t’es en internat

et donc loin de tes parents

que tu ne revois

que toutes les six ou sept semaines

le « mon père »

il avait parfois du mal

à traverser ta gorge serrée

par le Heimatweh

le temps long quoi

comme on disait chez nous

dans la vallée

c’est une belle vallée

c’était une belle époque

presque

ce collège privé

n’était ni pire ni meilleur

que les autres collèges privés

et les frères-professeurs

qui nous enseignaient

ni pire ni meilleurs

que d’autres professeurs

ce qui était dur

pour moi du moins

mais je n’étais pas le seul

loin de là

c’était l’éloignement de la maison

pourtant

le programme chargé d’une journée

qui commençait à cinq heures trente

par une prière

et se terminait à vingt et une heures

également par une prière

était certainement étudié

pour nous éviter

de trop penser à notre famille

mais...

je n’étais plus dans la vallée

c’est une belle vallée

c’était une belle époque

presque

 

         suite

Retour HAUT de page

Retour page ACCUEIL