plutôt... niche

 

 

Mais bon sang

crions-le bien fort :

« ce n’est pas nous ! »

 

y en a vraiment marre

de se faire culpabiliser

à longueur d’année

même avec des spots à la télé

alors

pour la énième fois

je le dis et le redis

je ne me sens absolument pas

responsable

et encore moins coupable

de la quantité de déchets

que je mets devant ma porte

chaque semaine

pour en être débarrassé

par des éboueurs

qu’on me fait payer

ce n’est pas moi qui veux

cette débauche d’emballages

j’en veux pour preuve

l’étonnement qui se lit

dans les yeux de la pharmacienne

ou de la préparatrice

lorsque je refuse

le petit sachet plastique

dans lequel elle veut glisser

le tube de pommade pour entorses

ou la petite boîte de cachets

pour le mal de crâne

lui expliquant que ma poche

ou simplement ma main

faisait largement l’affaire

j’en veux également pour preuve

les knacks

les fraîches

même pas les préemballées

sous vide

à la date limite de consommation

rarement lisible

il y a quelques dizaines d’années

pour trois paires

de knacks

c’est de knacks dont je parle

le boucher te les mettait

dans un morceau de papier brun

genre kraft

mais en plus fin

pas du tout assez grand

pour éviter à tes knacks

de se retrouver traînant

au fond du panier à provision

avec le papier par-dessus

l’autre jour

j’achète trois paires

toujours de knacks

au rayon charcuterie d’un hypermarché

la vendeuse

effectuant ce que le gérant préconise

m’emballe les saucisses

dans une immense feuille

de papier glacé

qui aurait pu en contenir

plus de dix paires

puis enfile le tout

dans un non moins immense

sachet plastique

fait pour contenir

plusieurs kilogrammes de marchandise

qu’elle roule plusieurs fois

avant d’y apposer

une magnifique étiquette autocollante

de quatorze centimètres de long

j’ai mangé les knacks

comme celles d’il y a cinquante ans

mais si quelqu’un

se permet encore une fois

de venir me dire

que je suis un vilain pollueur

de la planète

c’est l’emballage actuel

de mes knacks

que je lui fais manger

car celui d’il y a cinquante ans

servait à allumer le feu

et non pas à remplir des bacs

jaunes verts rouges ou bruns

tu paies tous ces emballages

que tu n’as jamais demandés

mais dont on t’inonde

puis

on te montre du doigt

parce que tu en as trop

alors

on te fait payer

pour t’en débarrasser

en t’obligeant au passage

à payer

des frais de fonctionnement

un président

plusieurs vice-présidents

et des secrétaires

d’un smictom

qui se prennent au sérieux

en te culpabilisant

la boucle est bouclée

et maintenant

campagne électorale et crise obligent

voilà qu’on nous culpabilise

pour les niches fiscales

 

@+++ 

 

           SUITE

  

Lire le texte PRECEDENT

Retour HAUT de page

Retour page ACCUEIL