PARFOIS SERIEUX

 

Quand c’est nécessaire,

je sais aussi être sérieux !

 

Je vous propose un texte

en l’honneur d’un ami qui se reconnaîtra,

car il y a des évènements qui me sont…

insupportables !

 

Ode à la liberté… d’expression.

 

Des ignorants ont combattu les philosophes grecs, en ont même poussé un au suicide, leurs idées courent toujours le monde.

Rousseau, Voltaire et d’autres ont été pourchassés certains mêmes emprisonnés embastillés, la Révolution a pourtant eu lieu.

Aucune censure n’a jamais empêché l’information, la vraie, de circuler, les idées, les bonnes, de se répandre. L’Inquisition a échoué dans sa chasse aux « hérésies », la Saint-Bathélémy n’a tué que des hommes, des femmes, des enfants, pas le protestantisme, la gestapo n’a pas bâillonné la résistance pas plus que Jaruzelski les responsables de Solidarnosc ou Pinochet les partisans d’Allende.

Bien que disparu dans la jungle bolivienne le Che fait encore rêver.

Plus près de nous, un célèbre présentateur de télévision, viré pour avoir déplu aux courtisans du prince, ne s’est jamais autant exprimé dans les médias.

Les images terribles des évènements de la bande de Gaza ont circulé bien qu’aucun journaliste ne soit autorisé à pénétrer sur les lieux des combats.

Budapest, Prague, Tien Anmen, Lassa…

Tuer des femmes, des hommes, les priver de liberté, empêcher des journalistes de passer, faire virer un présentateur de télévision, un correspondant de presse régionale autant d’actions… viles et vaines.

En 1998, le premier ministre, réhabilite à Craonne les fusillés pour l’exemple de la guerre de 14-18, en 2007, lors de l’investiture du président de la république, une lycéenne lit la lettre du jeune otage fusillé de Châteaubriant, Guy Möquet et, en 2008, des milliers d’Américains blancs désavouent James Earl Ray, l’assassin présumé de Martin Luther King, en choisissant de mettre à la tête de leur pays, Barak Hussein Obama.

Ce ne sont pas les femmes et les hommes qui portent les idées ce sont les idées qui portent l’Homme.

Ceux qui l’oublient ne sont déjà plus.

 

 

 

Lire le texte SUIVANT

Lire le texte PRECEDENT

Retour HAUT de page

Retour page ACCUEIL